Marketeur, entrepreneur, petite, moyenne ou grande entreprise, la newsletter (autrement dit lettre d’information ou infolettre) est un outil essentiel pour promouvoir votre stratégie commerciale et marketing afin d’atteindre vos objectifs.

Livrer un message avec le contenu et le style idéal est important, mais choisir le bon timing pour le livrer l’est encore plus. En effet, une mauvaise gestion du timing peut nuire à votre campagne emailing au risque de passer complètement inaperçu.

Quel serait alors le meilleur moment pour l’envoi de vos newsletters ? Est-ce qu’il faudrait les envoyer plusieurs fois par semaine ?

Procéder à l’envoi des newsletters de nombreuses fois par semaine 

Quel avantage ?

Comme on dit, mieux vaut deux fois qu’une. L’envoi fréquent de newsletters dans la semaine pourra jouer en votre faveur. En effet, il vous permettra de fidéliser vos clients et d’attirer l’attention de clients potentiels.

Imaginez que cela fait plus de 3 fois que vous avez envoyé des newsletters dans la semaine et que vos abonnés ne soient intéressés que par la dernière. Faites alors votre campagne plusieurs fois par semaine et augmentez votre visibilité ainsi que la possibilité de multiplier vos sources de profits.

Cependant, vous devrez vous assurer de la qualité de votre contenu, car une newsletter peu attractive envoyée à ce rythme d’émission pourra lasser rapidement votre lectorat, soyez pertinent, clair et concret.

Quel risque ?

Une transmission répétitive de newsletter par semaine peut décourager et lasser votre audience. En effet, vous risquez :

  • D’être mis en sourdine : dans le cas où vos abonnés se sentent trop submergés, ils pourront cliquer sur l’option « se désabonner » et décider de ne plus recevoir aucun message de votre part. Vos abonnés pourront vous donner une seconde chance en sollicitant la réduction des quantités d’envois de vos messages ou simplement vous mettre aux oubliettes ;
  • De faire l’objet de plainte pour spam : il se peut que vos lecteurs ne lisent pas certains de vos messages, mais si vous forcez trop en les envoyant vos lettres d’informations trop de fois dans la semaine, ils pourront s’énerver et se débarrasser complètement de vos newsletters en les signalant comme spam et vous bloquer par la suite ;
  • De perdre vos abonnés : envoyer des newsletters perpétuellement par semaine peut s’avérer excessif pour vos abonnés. Même si vos contenus sont pertinents, ils pourront en avoir marre et faire appel à des applications ou des logiciels pour se désinscrire et supprimer définitivement et rapidement vos lettres d’information.

Quelle mesure prendre ?

Respecter une bonne dose de régularité

Il ne s’agit pas seulement d’envoyer vos newsletters n’importe quand et plusieurs fois par semaine. Afin d’être efficace dans votre campagne emailing, misez sur la régularité. Non seulement cela vous permettra de fixer un rendez-vous avec vos abonnés, mais cela va aussi vous éviter de vous faire signaler pour spam par ces derniers.

Si vous envoyez, par exemple, des infolettres 2 fois pour la semaine du mois de juin et 4 fois pour la semaine du mois de juillet, vos lecteurs risqueront d’être mécontents ou de vous méconnaître en vous prenant pour des spammeurs. Cette régularité vous évitera de rencontrer des difficultés dont celles citées en dessus.

Elle fera également en sorte que vos abonnés s’habituent à recevoir de vos nouvelles et des nouveautés que vous pourrez les proposer. Quels que soient les événements et les circonstances (des vacances par exemple), choisissez les mêmes jours pour envoyer vos newsletters par semaine.

Ajuster raisonnablement vos fréquences d’envoi

Ne vous contentez pas d’envoyer vos newsletters de nombreuses fois. Pour être performant dans vos démarches communicationnelles, soyez raisonnable lorsque vous allez les envoyer.

Si vous bombardez vos contacts de messages trop de fois dans la semaine, ils vont se sentir envahis et ne vont même pas prendre le temps de les ouvrir, si vous envoyez vos newsletters de façon rare, vos lecteurs vont certainement vous oublier.

N’allez donc pas dans l’extrême et accordez à vos cibles un intervalle de temps pour qu’ils puissent s’approprier correctement des newsletters que vous allez leur transmettre.

Laissez le choix à vos abonnés

À quoi bon d’envoyer votre emailing plusieurs fois par semaine si vos clients n’y prêtent même pas attention ? Le plus judicieux serait donc de se mettre à la place de vos clients et de leur permettre de choisir les fréquences d’envoi selon le rythme qu’ils souhaitent.

Pour ce faire, vous pouvez leur faire des propositions par le biais de formulaires que vous allez leur présenter au moment où ils s’abonneront à vos infolettres ou créer des sondages pour demander leurs avis sur le sujet.

Cela peut même être un très bon point pour vous, car vos clients vont se sentir privilégiés et écoutés. Chaque lecteur est unique. Certains pourront favoriser l’envoi habituel, voire quotidien des newsletters afin d’être continuellement informés sur les actualités et les nouveautés de l’entreprise tandis que d’autres préfèreront recevoir ces informations à un rythme un peu plus modéré.

Faut-il envoyer des newsletters plusieurs fois par semaine

Les différents facteurs à prendre en compte

Il n’est pas question de mathématique et il n’y a pas de solution exacte. Pour apporter des réponses adéquates face à ce dilemme de fréquence d’envoi, il faudra se reposer sur certains critères. Ainsi, afin de définir une bonne tactique d’envoi des infolettres, il est de rigueur de prendre en considération plusieurs facteurs.

Selon le comportement de vos destinataires

Ne vous focalisez pas seulement sur un nombre d’envoi élevé de vos newsletters, analysez le comportement de vos cibles pour choisir la cadence qui leur est adaptée. Devrait-on envoyer des newsletters de façon répétitive par semaine ou non ?

Faites place à l’expérience et servez-vous de la fonctionnalité A/B testing de votre logiciel d’emailing pour démanteler cette question. Cet outil vous permettra de retracer les activités de l’ensemble de vos clients et d’optimiser vos campagnes email marketing en fonction de divers indicateurs comme :

  • Le taux d’ouverture emailing : il indique le rapport entre le nombre de contacts qui ont ouvert votre newsletter et le nombre total de newsletters envoyées ;
  • Le taux de clic emailing : il correspond au pourcentage des contacts qui ont ouvert votre newsletter et ont également cliqué sur des liens dans votre celle-ci ;
  • Le taux de réactivité emailing : complémentaire aux taux de clic, il désigne le rapport entre le nombre de clic sur des liens de votre newsletter et le nombre de newsletter ouvert ;
  • Le taux de désabonnement emailing : il désigne le nombre d’abonnés qui se sont complètement désabonnés d’une newsletter après avoir cliqué sur l’option de désinscription ;
  • Le taux de spam emailing : il indique le nombre qui correspond aux plaintes pour spam sur le nombre total de newsletters envoyées ;

Selon la nature de vos contacts.

La stratégie que vous allez adopter pour vos plus proches clients et pour vos prospects ne sera forcément pas la même. Vos clients actuels vous connaissent déjà et seront plus réceptifs et plus attentifs aux messages que vous allez leur envoyer.

Quant à vos nouveaux contacts ou vos prospects, ils accorderont un peu moins d’importance à vos propos. Cependant, il est également probable que ces derniers soient complètement intéressés par vos contenus dans la mesure où ils sont attirés par les nouveautés.

Il vous sera donc nécessaire de segmenter vos cibles et par la suite de déduire et de définir les périodes d’envoi de newsletters qui leur sont favorables, car comme on dit, le client est roi.

Selon les besoins de votre activité

Comme pour la différence du type des abonnés, la fréquence d’envoi des newsletters est également différente selon votre activité et les besoins en communication de celle-ci.

Une newsletter qui transmettra des informations sur les actualités d’un secteur donné devra être envoyée à une fréquence intense. Comme un site dont les activités sont liées à la veille digitale par exemple.

Cependant une newsletter qui transmettra des informations banales sur les événements ou les projets d’une entreprise sera envoyée à un rythme plus souple.

Si vous êtes un artiste créateur, informer vos produits par le biais de newsletter de façon peu fréquente, voire mensuellement vous sera beaucoup plus convenable du fait que la création et la perfection de vos nouveaux produits nécessitent du temps.

Si vous êtes spécialisé dans l’événementiel, vous devrez mettre en place une excellente stratégie d’envoi de vos newsletters. En effet, vu l’efficacité actuelle des réseaux sociaux, ces dernières risqueraient de n’être ouvertes et lues que plusieurs jours après leur envoi.

Il vous sera également utile de tenir compte de certains détails pour déterminer la fréquence idéale d’envoi de vos newsletters dont :

  • le créneau et le type du business : sachez que le meilleur créneau (jour et heure) est différent pour chaque type d’activité (le votre et celui de vos clients) ;
  • le type de newsletter et le type du contenu.

Profitez d’une formation vidéo d’1 h offerte pour votre création de site internet

Savez-vous qu’il existe une méthode facile pour créer votre site internet ? Je vous dévoile cette méthode au travers d’une série de vidéo dans une formation WordPress OFFERTE. Pour vous inscrire, c’est gratuit, il vous suffit ce cliquer sur le lien qui suit : Ma Formation WordPress.

Pour en savoir plus sur WordPress et les formations WordPress disponible en ligne pour la création de votre boutique en ligne ou de votre site : https://webmasterautop.fr/formation-wordpress/